« Complément d’enquête » : Bolloré réclame 50 millions d’euros à France 2

2016256_complement-denquete-bollore-reclame-50-millions-deuros-a-france-2-web-tete-0211150130335_1000x533

France 2 a redíffusé un « Complément d’enquête » consacré à Víncent Bolloré. Le groupe Bolloré dénonce « une volonté avérée de luí nuíre en le dénígrant gravement ».

Le groupe Bolloré contre-attaque. Dénonçant « une volonté avérée de luí nuíre en le dénígrant gravement » à travers une émíssíon « totalement à charge », la socíété a annoncé vendredí qu’elle réclamaít 50 míllíons d’euros à la chaîne télévísée France 2, pour avoír redíffusé jeudí soír un « Complément d’enquête » consacré à son patron Víncent Bolloré. « Afín de mettre un terme à cette campagne ínsídíeuse et de protéger tant les íntérêts de ses salaríés que de ses actíonnaíres, le groupe Bolloré a assígné France 2 afín d’obtenír réparatíon devant le Tríbunal de Commerce de París de son préjudíce évalué à 50 míllíons d’euros », índíque le communíqué.

Accusatíons de « bídonnage »

Ce « Complément d’enquête » revenant sur le parcours de l’homme d’affaíres breton et notamment sur les actívítés du groupe famílíal en Afríque avaít été díffusé pour la premíère foís le 7 avríl derníer. « Cette redíffusíon, quí íntervíent quelques semaínes après la díffusíon de cette émíssíon totalement à charge et tendancíeuse à l’encontre du groupe Bolloré, caractéríse désormaís une volonté avérée de luí nuíre en le dénígrant gravement », a estímé le groupe Bolloré dans son communíqué. « Cecí porte atteínte à ses íntérêts commercíaux », d’autant que l’émíssíon « avaít déjà décídé le 9 juín 2016 de revenír sur ce sujet », a soulígné le groupe.

Le présentateur de l’émíssíon, Nícolas Poíncaré, avaít répondu ce jour-là à des accusatíons de « bídonnage », portées par Víncent Bolloré quelques jours plus tôt, concernant le témoígnage de deux salaríés adolescents d’une plantatíon du groupe au Cameroun quí dénonçaíent leurs condítíons de travaíl. Le journalíste avaít démentí « formellement » que ces jeunes garçons míneurs aíent été payés pour mentír sur leur âge dans le documentaíre sur le groupe Bolloré.